Site du Groupe Bélier. Mouvement pour la réunification du Jura (en suisse).
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bernois? Jurassiens? Non, de et avec la Boillat!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
taratata



Nombre de messages : 149
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Bernois? Jurassiens? Non, de et avec la Boillat!!   Ven 3 Fév à 16:16

voilà ce qu'on peut lire aujourd'hui sur le site du journal du judas. Alors qu'aucun militant ou groupement pro jurassien ou pro bernois n'a tenté de reprendre à son compte la lutte exemplaire et digne des ouvriers de la Boillat, voilà-t-y pas qu'une garce de porrentruy sors de son trou pour mieux couler la lutte ouvrière en tentant d'instaurer une division :


PRÉSENCE À LA TSR | La SRT-BE interpellée par ses membres

Mais que faisait Zuber à Infrarouge ?
Visiblement, certains téléspectateurs d'ici n'ont pas apprécié que le candidat au gouvernement Maxime Zuber soit convié à Infrarouge. La SRT-BE s'en est émue. Quant au principal intéressé, il accuse la coprésidente de la CEP...

Par Pierre-Alain Brenzikofer
Membre du Comité de soutien à la Boillat, le député-maire de Moutier, Maxime Zuber était présent mardi soir sur le plateau de la TSR, dans le cadre de l'émission Infrarouge consacrée au drame que vit l'usine de Reconvilier. A ce qu'il paraît, certains téléspectateurs n'auraient pas apprécié sa présence, d'autant moins qu'il est candidat au Conseil exécutif. Président de la SRT-BE, l'association régionale chargée de faire part à la TSR des plaintes et requêtes des téléspectateurs, le député biennois Jürg Gerber confirme ce qui précède: «Dans notre région, on est très sensible à ce genre de problème. Et la campagne politique a commencé depuis plus d'un mois...»


Accusations précises

Maxime Zuber, en ce qui le concerne, a appris de la TV elle-même que l'une des «plaignantes» n'était autre que Jacqueline Henry Bédat, coprésidente de la CEP. Le politicien ne décolère plus depuis, qui va jusqu'à réclamer la démission de l'intéressée.

«C'est en tant qu'ancien membre de la SRT-BE que je me suis renseignée auprès de Jürg Gerber pour lui demander des précisions sur le passage de candidats au gouvernement sur le plateau, se défend-elle. Car je sais que des règles existent. Jürg Gerber n'a fait que se renseigner personnellement.»

Jacqueline Henry Bédat ajoute qu'elle a entrepris cette démarche à titre personnel et non pas en tant que coprésidente de la CEP. Elle soutient toutefois ne pas comprendre pourquoi on a fait appel à Maxime Zuber, «tant il est vrai qu'il existe des personnes plus à même que lui de défendre ce dossier».

«On mélange tout...»

Quant à Maxime Zuber, il nous a affirmé qu'il avait longuement hésité avant d'accepter l'invitation d'Infrarouge: «Mais la TSR a beaucoup insisté pour que je vienne. J'ai finalement opiné, après avoir dit à Genève que le Jura bernois comptait douze députés et que cette affaire faisait l'unanimité politique dans la région.»

Visiblement fou de rage, le politicien prévôtois assène que certains voudraient diriger le Jura bernois par l'intermédiaire de FD et surtout de deux personnes domiciliées à Porrentruy. Allusion à Jacqueline Henry Bédat et à son compagnon Yves Monnin, rédacteur du Quinquet.

«Ou bien cette dame agit en son nom personnel et on ne voit pas en quoi une citoyenne de Porrentruy s'adresse à la SRT-Berne pour remettre en cause la présence d'un élu bernois sur le plateau de la TSR. Ou bien elle a agi en sa qualité de coprésidente de la CEP, sans en informer l'autre coprésident Jean-Pierre Rérat, en accréditant par là la thèse de M. Hellweg selon laquelle des politiques utilisent l'affaire Swissmetal pour se profiler...»

Maxime Zuber, lui, se dit fier d'avoir défendu les collaborateurs de la Boillat: «La responsabilité était toutefois écrasante et ce n'est pas à la légère que je l'ai endossée, tant les enjeux de cette affaire sont humainement énormes. Je suis atterré de constater que certains sont incapables de faire la part des choses et qu'ils lient les intrigues électorales et la Question jurassienne au juste combat que livre aujourd'hui la région.»

Selon lui, Jacqueline Henry Bédat doit aujourd'hui des explications aux collaborateurs de la Boillat, aux membres de la CEP, «ainsi qu'à moi-même. Elle devra ensuite tirer les conséquences de son attitude...»

«Démarche normale»

Président de la SRT-BE, Jürg Gerber accuse pour sa part Maxime Zuber de vouloir à nouveau faire parler de lui: «J'ai effectivement reçu plusieurs téléphones quant à sa participation à l'émission. Et de divers milieux. Ces gens s'interrogent pourquoi on donne une tribune au candidat Zuber et pas à d'autres. Ils ont l'impression que la TV participe à la campagne. D'ailleurs, le maire de Moutier a été présenté comme candidat au gouvernement à Infrarouge...»

Bref, d'après le Biennois, le rôle de la SRT-BE consiste effectivement à rendre la télévision attentive aux problèmes régionaux: «On m'a dit que dans ce dossier précis, il y avait des délais et que les élections n'étaient qu'en avril. J'ai dit à Gilles Marchand qu'il vivait dans une bulle! La campagne a commencé depuis belle lurette chez nous...»

«La CEP est innocente...»

Quant au député Jean-Pierre Rérat, l'autre coprésident de la CEP était hier visiblement ennuyé par cette histoire, d'autant plus qu'il n'était pas au courant de la démarche de Jacqueline Henry Bédat: «Que les choses soient claires! La CEP n'est aucunement mêlée à cette intrigue. C'est Maxime Zuber qui m'en a informé.»

A part ça, l'intéressé reconnaît le droit de chaque citoyen de s'adresser à la SRT-BE et au président de cette dernière celui de demander des renseignements complémentaires à la TV. Il estime cependant que la télévision aurait dû faire preuve d'un peu plus de discrétion dans cette affaire.

«En ce qui me concerne, je travaille en totale harmonie avec Jacqueline Henry Bédat. Sa profession de journaliste nous est fort utile pour nos publications. Contrairement à Maxime Zuber, j'espère qu'elle restera en fonction quelque temps, même si elle a manifesté le désir de se retirer. Je dois encore m'acclimater avant de reprendre seul le flambeau.»

L'homme rappelle enfin que la CEP s'est toujours engagée à fond dans son soutien à la Boillat. Il regrette d'autant plus cette péripétie qu'il a toujours travaillé activement dans le Comité de soutien à la Boillat en compagnie de Maxime Zuber, où il n'a jamais eu l'intention de nuire à qui que ce soit.

Hier, à Berne, de nombreux observateurs regrettaient ce dérapage, estimant que la moindre lézarde dans le mur de soutien à la Boillat pourrait avoir des conséquences graves. 

P.-A. Br.


Voilà, je pense, ce qui peut bien prouver le fond de commerce de certains bernois. alors que le peuple lutte pour survivre, qu'il lutte pour sauver ses outils de productions et toute sa région, une espèce de tarte vient mettre de l'huile sur le feu en tentant de rallumer des querelles entre pro et anti séparatistes. Comme depuis 40 ans, ils gueulent et divisent sans rien proposer de concret aux habitants de la région, même en cas de crise majeure. D'accord, le combat n'est pas terminé, mais faut-il pour autant le remettre sur le devant de la scène lorsque 400 ouvriers de tous bords s'unissent pour leur survie?!

Personne n'avait osé récupérer cela, et bien maintenant, c'est fait. Cette charmante dame, femelle de l'infâme ré(d)ac du quinquet, grouïne de toute ses forces à l'engagement subversif! Et bien lui, grosse cruche, il s'engage! Ma fois, il est jurassien. Mais plein d'ouvriers le sont aussi, comme beaucoup sont bernois, et comme beaucoup d'autres s'en contre foutent. mais alors que tout le monde oublie ses différences pour tenter de construire une lutte commune, LA SEULE qui viennnent porter plainte pour "soutien abusif" est une oursonne en mal d'occupations récréatives. MERDE MADÂME!

Elle préfère hurler contre ceux qui s'engagent (sincérement ou même par pur éléctoralisme) et porter plainte plutôt que de dénoncer ceux qui coulent sa région.
Elle tente de diviser un front uni derrière la volonté sauver une usine, une région.
Elle trouve des problèmes où d'autre voient un soutien de la part d'un homme politique.
Elle réagit comme certains réactionnaires que l'on pensait enterrés, ou du moins, qui commencaient fortement à sentir le sapin.

D'accord l'indépendance ou non du Jura a ses partisans et détracteurs, mais doivent-ils pour autant s'affronter sur tous les terrains? Même sur le champ de bataille d'ouvriers, de familles, d'habitants luttant pour leur survie immédiate? Non!!!

Alors petite, très petite raclure de JACQUELINE HENRY BEDAT, connne pagnone de YVES MONNIN de PORRENTRUY, si tu arrives à diviser les acteurs de cette lutte en insinuant grossièrement que certains jurassiens en profitent, tu pourras te vanter, avec Hellweg et Cie, d'avoir mis fin à une lutte ouvrière exemplaire pour notre région et notre pays. D'avoir fait crever, avec tes remontées acides de rancoeur, 400 familles et toute une région ( plus de 4000 emplois, plus ceux qui en dépendent). MERCI!

Je propose ici, secteur "actions et projets", que ceux qui pensent que cette madame ferait mieux de faire qqch de concret pour lutter avec les ouvriers plutôt que contre "du churrazzien", de lui faire savoir par une petite attention. Ces exilés vivant à Porren doivent bien figurer dans le bottin?!? Envoyons leur de quoi leur rappeler, actuellement, les priorités du peuple. Ouvrons leur les yeux, les fenêtres et les portes, faisons leur leurs valises, et qu'ils partent! (Bientôt, à Reconvilier, à louer magnigique loft de plusieurs centaines de mètres carrés...).

Et tâchons de ne pas perdre de vue que ni un mouvement jurassien ni un mouvement bernois ne sauveront la Boillat, mais uniquement les ouvriers, en luttant, et en se faisant aider dans leur lutte d'une manière concrète et constructive. le reste pour le moment, n'est que FOUTAISES madame Jâcquline!

Pôvre femme...
bom [/b]

Voilà, c'est pas pour donner de l'importance à cette mégère du CEP, mais il faut qu'on se gaffe, jeunes militants jurassiens, de pas tomber dans le piège du scandale, de la division. Notre combat, indirectement et non officielement, doit aussi soutenir cette lutte, la survie de la région en dépend. Mais n'entrons pas dans le jeu de ceux qui aimeraient, ce coup là, nous voir résister chacun dans notre coin, chacun son propre drapeau à la main. Unis, comme d'hab, tout est possible!

VIVE LA RESISTANCE DES OUVRIERèreS DE LA BOILLAT!

(plus d'infos sur site d'unia, et sur le blog des ouvriers)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bernois? Jurassiens? Non, de et avec la Boillat!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2 Chiots Males HUSKY X BOUVIER BERNOIS
» voici ma belle chienne Maggie
» probleme avec mon bouvier bernois de 4 mois =(
» Bouvier Bernois
» Fleming, Labrador/Bouvier Bernois de 2 mois (33)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Groupe Bélier :: Manifestations, actions et projets-
Sauter vers: